Publié dans P'tites réflexions dans ma tête

Quarantaine

L’arrivée de la quarantaine fût pour moi une période très difficile dû à mes nombreuses remises en question. Vous savez, ça m’a fait comme si j’entrais de plein fouet dans un mur de brique. Je venais de réaliser que j’étais déjà rendue à la mi-temps de ma vie… Et ça m’a sonné! Bouleversée parce que je réalisais que je n’étais pas heureuse dans mon couple, mon travail et que j’avais un trouble d’affirmations. De plus, mon estime de moi était au plus bas ainsi que ma confiance en moi-même.

Tout ça formait un cercle sans fin pour moi. Je vous explique: J’étais incapable de rompre avec mon conjoint car je n’avais pas confiance en moi et croyait dur comme fer que c’était moi qui faisait des caprices, que c’était un bon gars, un bon père, que je ne me contentais pas de ce que j’avais. Mais voilà que je ne l’aimais plus depuis plusieurs années et nous vivions en quelque sorte comme des « colocs ». Ce n’était plus une relation amoureuse. Mais comme je manquais d’estime envers moi-même, je me « contentais » de cette situation meme si j’etais tres malheureuse. Voyez-vous, il y a une dizaine d’années, j’avais essayé de le quitter, mais il avait très mal réagit. Il avait pleuré presque non-stop devant les enfants pendant 2 jours ( ne voulait pas quitter la maison pour vivre sa peine un peu à l’écart) et ils nous avaient traumatisés tous les 3. Rendue au 3e jours, j’ai craqué et fait marche arrière. Pour acheter la paix. Je n’en pouvais plus de cette ambiance lourde dans la maison. Et je me suis en quelque sorte « sacrifiée » dans cette histoire qui date de 7-8 ans. Je manquais de confiance en moi et j’avais de la pitié pour mon conjoint. J’en suis venue a croire que j’etais prisonniere de cette vie car son bonheur etait plus important que le mien. Mais la Vie se charge de nous faire comprendre des choses quand nous nions la réalité vous savez. Donc, j’ai atteint des sommets dans mon anxiété et attaques de panique très intenses. J’étais très malheureuse, et comme j’étais d’une certaine façon « affaiblie » par mon anxiété généralisée, je ne voyais plus la lumiere au bout du tunnel et etait devenue incapable d’agir, partir, rompre.

J’ai travaillé fort sur moi et j’ai l’impression de ne pas avoir beaucoup cheminée. Je suis encore avec mon conjoint et triste. Je suis bloquée dans cette relation sans amour, mais qui est tout de meme respectueuse. J’ai une grande peur de lui faire de la peine, pourtant je sais que c’est normal de souffrir a la fin d’une relation. J’ai peur qu’il sombre dans la depression, car il en a deja souffert et est resté fragile meme medicamenté. Donc voila ou j’en suis. Ma vie est tristounette mais c’est entierement ma faute car je n’ose pas agir et sortir de ma zone de confort.

A suivre.

Auteur :

Amoureuse de la vie, passionnée par 1001 projets, anxieuse, curieuse et mi-quarantenaire. Je suis Pearl.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s